Traversées de migrants, mobilisation de prêtres africains en Europe...

Publié le par topophilia

 

Portrait d'un "ange gardien"...

Dans le cadre d'une série d'articles sur "la Méditerranée, cimetière migratoire" et avec en toile de fond, le projet associatif africano-européen Boats4People, Mediapart (Carine Fouteau) publie le portrait d'une prêtre érythréen, Mussie Zerai, devenue figure incontournable pour les exilés, les aventuriers ou les prisonniers se situant autour et sur les eaux de la Méditerranée.

 

Lui-même exilé, il est devenu prêtre en Italie et a longtemps vécu à Rome. Afin de servir la communauté érythréenne catholique de Fribourg, il a récemment été envoyé en Suisse.

 

Mobilisé en faveur de la cause des migrants, il est devenu, grâce à son téléphone portable, sa connaissance des langues et des politiques migratoires européennes, un "prêtre-relais", entre migrants, institutions religieuses et politiques, que les plus démunis n'hésitent pas à contacter depuis un bateau, une frontière ou un centre de détention...

 

Par ses témoignages précis et sa proximité avec le vécu des migrants en Méditerranée, il tente, de manière quelque peu isolée, de sensibiliser sur les effets plus que néfastes des politiques migratoires et de fermeture des frontières menées par l'Union Européenne.

 

Au-delà des réseaux sociaux transnationaux établis de part et d'autre de la Méditerranée, des figures catholiques, des leaders religieux africains (même jamais rencontrés) deviennent des personnages centraux dans l'expérience migratoire de certains Subsahariens, des pivots dans leur parcours migratoire mais aussi et surtout, des repères spirituels, que "l'on se transmet" et qui alimentent l'espérance d'individus et de groupes toujours plus confrontés à l'inconnu et au danger.

 

 

Zeraiun.jpg

 

 

Commenter cet article